Racontées

Les contes se racontent de bouche à oreilles, en tout lieu, et ce depuis la nuit des temps.

Ils portent nos rêves intimes, questionnent nos peurs enfantines, tissent des broderies pour apprivoiser le temps.

Force vive de nos imaginaires, pour un instant suspendu, le conte nous délivre les sources secrètes de la vie, que nos cœurs écouteront.

Sedna

Tout public à partir de 8 ans

In situ

Je travaille depuis une vingtaine d’années sur des projets artistiques dit in situ ou en work in progress. Lorsqu’un territoire permet à un artiste ou une compagnie de s’inscrire sur son territoire, de lui donner les moyens et le temps. d’aller à la rencontre des habitants, des associations, l’artiste ou la compagnie pourra alors impliquer les habitants, les scolaires, les associations, les services municipaux, les Ehpad à son processus de création.

Aller à la rencontre des autres est ....

Médiation

Spécialisée en littérature orale et décrochage scolaire auprès des enfants et adolescents, j’interviens dans les écoles, collèges et lycées sur des projets pédagogiques autour des mythologies grecque et inuit, sur des projets de la lecture à voix haute et d’écriture depuis 2007.

Parcours de vie

projet artistique pluridisciplinaire pour les élèves de 3éme

L’installation plastique ’Parcours de vie’, création collective des élèves de 3ème du collège Marcel Pagnol, se présente sous le principe des jeux d’enfants : un parcours de cases, avec une chronologie de l’Histoire, de l’arrivée d’Hitler au pouvoir jusqu’à la rafle d’Izieu et une chronologie de la vie des enfants.

Sur les 44 enfants raflés, 12 enfants ont transité par le camps de Rivesaltes pour arriver à la maison d’Izieu (à partir de mai 1943), jusqu’à la rafle en avril 1944 par les nazis et leur déportation au camp d’Auschwitz.

Ce parcours de vie sera un relais de mémoire, évocation du destin de ces enfants, passés par Rivesaltes, et de leurs courtes vie.

Parallèle au projet artistique d’Olivier Camen sur les enfants d’Izieu, dix groupe de trois élèves auront en charge d’évoquer l’histoire d’un de ces enfants d’Izieu, par un travail de recherche sur des archives, de collectage, d’enquêtes historiques et par l’évocation d’un univers imaginaire d’enfant. Certains médias ont été utilisés pour sa réalisation : photos, lettres, objets, écrits, sons. Ce travail devant être une intention et une évocation.

Tout comme l’œuvre d’ « Au revoir les enfants » et ses 44 valises, ce travail sensible devra évoquer ce lien ténu entre passé et présent, entre ces collégiens et ces enfants d’hier.

L’intervention des quatre professeurs en histoire, français, documentation et art plastique amèneront des possibles ouvertures aux collégiens, pour qu’ils puissent construire un parallèle entre la période de la seconde guerre mondiale et les périodes d’après-guerre jusqu’à aujourd’hui.

Le projet présentera une approche de ce qui est une installation plastique, afin d’arriver au final à une œuvre, pouvant évoquer la mémoire et les liens tissés entre les enfants d’aujourd’hui et ceux d’hier.